dimanche 22 mars 2015

Adapter une offre de formation subventionnée au marché concurrentiel de la formation




Depuis près d'un an, je travaille sur un projet européen dont l'un des enjeux est de pérenniser les formations développées dans le secteur de la sécurité maritime. 

Les formations sont financées depuis le début du projet sur des fonds internationaux et le modèle économique développé est un modèle très confortable pour la structure de formation et pour les participants car le bailleur prend en charge les coûts de formation et les frais annexes. 

En regardant de plus prés le modèle développé, on constate certaines similitudes avec les programmes de financement des conseils régionaux dédiés aux formations professionnelles dont la cible est très souvent des demandeurs d'emplois. 

Dans le cadre de ce projet, l'enjeu consiste à pérenniser ces programmes de formation car le financement s'arrêtera dans une année. Finalement, l'ayant déjà constaté à différentes reprises, le plus important n'est pas de trouver le bon modèle économique, mais la première étape est de convaincre les acteurs, concepteurs de formation et partenaires, de la nécessité "d'adapter" le produit pour que celui-ci réponde aux besoins d'un nouveau marché. Cela signifie aussi de comprendre le transfert d'univers entre un marché de subventions et un marché concurrentiel. 

Un produit de formation est souvent considéré comme un produit inaltérable et non modifiable. Pourtant,  une offre de formation professionnelle répond à un besoin de développement de compétences. Les métiers  et les hommes évoluent car les techniques progressent. 

Dans le cadre du projet en question, la première démarche consiste à évaluer le produit de formation et évaluer si dans son format actuel, le public cible se positionnerait sur le format proposé. A ce stade, il convient de réunir des entreprises ou les institutions et de recueillir leurs retours sur le produit.  

En conclusion de ce premier point, il s'agit de repositionner le produit sur son nouveau marché. Et encore une fois, la difficulté ne vient pas forcément du produit... Il s'agit de travailler aussi avec les concepteurs de formation, en espérant que ceux-ci ne soient pas "effrayés" par le changement... 


Enregistrer un commentaire